Histoire d'une marque: SOLIDO. Découvrez cette marque de fabricant née grâce à  Mr Ferdinand de Vazeilles et poursuivons son parcours  jusqu' à OttOmobile

SOLIDO
Sortie de moule
SOLIDO
SOLIDO
Tank avec chenilles en zamak articulées

Tout commence en 1929, alors que Mr Ferdinand de Vazeilles, créateur de la Fonderie de Précision de Nanterre, décide de lancer un jouet promotionnel en métal injecté sous pression, ayant la forme d'une bougie d'allumage montée sur 4 roues. L'idée de fabriquer ensuite des véhicules miniatures en suivant cette technique devenait évidente, et en 1932, apparaissent les premières voitures sous la marque ALUVAC. C'est en 1933, qu'il donne le nom de SOLIDO à la marque comme gage de solidité de ces véhicules réalisés en zamak.

En 1937, l'usine s'installe à Ivry la Bataille et la fabrication de modèles chromés est interrompue par l'absence de bains électrolytiques dans cette usine. Sortent alors des voitures constituées d'une carrosserie et d'un châssis sur lequel on insert les essieux et qui est fixé à la carrosserie par 2 vis. Ce sont les séries Major, Junior, Baby et Mosquito.

En 1957, SOLIDO lance les premiers modèles de sport au 1/43 (la Jaguar Le Mans)

En 1960, c'est la série militaire qui connaîtra un large succès avec ses chenilles articulées en zamak, et c'est le début de la série "âge d'or" avec des productions très réalistes divisées en 3 familles:

La série 100: composée de voitures de tourisme

La série 200: composée de superbes reproductions de chars et de blindés

La série 300: composée de camions civils magnifiques

En 1974, l'usine trop petite déménage à Oulins.

En 1980, SOLIDO est rachetée par MAJORETTE, mais continue à développer sa production, et en 1989, ses premières miniatures pour les constructeurs automobiles comme Renault, Citroën ou BMW.

Mais en 1992, SOLIDO et MAJORETTE doivent déposer le bilan, et sont rachetés par IDEAL LOISIRS qui sera à son tour racheté par TRIUMPH ADLER en 1996.

En 2003, SOLIDO et MAJORETTE rejoignent le groupe SMOBY.

Et en 2006, l'usine d'Oulins ferme pour cause de délocalisation en Asie. L'usine contenait alors encore tous les moules des SOLIDO depuis les années 1950. La majeure partie de ces moules est alors partie en Chine, d'autres ont été revendus et le reste, détruit. Le 17 octobre 2006, toutes les machines outils ont été vendues lors d'une vente aux enchères à Oulins.

Mais l'aventure  n'est pas terminée pour autant, car en 2008, la compagnie financière française MI 29 rachète MAJORETTE et SOLIDO, et en 2010 la marque SOLIDO rejoint le groupe SIMBA DICKIE comme la marque MAJORETTE.

En 2015, le groupe SIMBA DICKIE confie la gestion de la marque à OttOmobile qui est un groupe français.

 

Vous pourrez  trouvez sur le site de S.E.B miniatures & modélisme encore quelques références de l'ancienne fabrication et nous attendons avec impatience l'arrivée au mois de juin 2015 des nouvelles références SOLIDO  France que nous vous proposerons dès leur sortie.

Sources: info collection

                  Wikipédia

                  Simba Dickie Group

                  aquitaine  33.com

0 commentaires